Hero Image
Petit industriel
Bâtiments collectifs
3 minutes min

Rénovation globale et isolation thermique des logements collectifs E, F et G : les solutions Isover

Une rénovation globale performante permet de gagner plusieurs classes de DPE et de sortir du statut de passoire thermique. Elle offrira également une réduction des consommations d’énergie, un meilleur confort thermique et acoustique, augmentera la valeur verte de votre bien et vous intègrera à l’effort collectif en faveur d’un bâtiment décarboné.  

Immeubles collectifs : quelle stratégie pour une rénovation globale performante ?

Les déperditions énergétiques en immeuble collectif venant de toutes les parois, il est essentiel d’avoir une approche globale sur le bâti, en traitant l’isolation de l’enveloppe, les parois vitrées et la ventilation, et non plus des gestes simples ou monogeste qui désormais sont beaucoup moins valorisés par les aides financières.

 

Déperditions de chaleur collectif

Rénovation globale vs geste simple ou «monogeste»

Les déperditions énergétiques en immeuble collectif s’échappant de toutes les parois, il est primordial d’avoir une approche globale sur le bâti, en traitant l’isolation de l’enveloppe, les parois vitrées et la ventilation, et non plus une approche par des gestes simples ou monogeste qui désormais sont beaucoup moins valorisés par les aides financières.

Prenons un exemple pour illustrer l’intérêt d’une rénovation globale plutôt qu’une rénovation « monogeste ».

Exemple : immeuble collectif de 15 logements construits dans les années 60 en zone H1a, 5 niveaux chauffés, sur sous-sol et toiture terrasse. Il n'y a pas d'isolation, les menuiseries sont en simple vitrage, la ventilation est naturelle et le chauffage est au gaz et collectif. 

 

Schéma gain de DPE

Étude thermique réalisée par Tribu Energie pour le compte du collectif « Isolons la Terre contre le CO2 »

Rénovation globale des logements collectifs : ce qu’il faut savoir avant la phase travaux

En préambule d’une rénovation globale performante, voici les points d’attention à prendre en compte :

 

  • Avoir une approche planifiée et globale de la rénovation : consiste à réaliser une analyse architecturale et technique du bâtiment afin de définir les bouquets de travaux nécessaires.
  • Soigner le traitement de l’étanchéité à l’air du bâti pour une meilleure performance : en isolation par l’intérieur (ITI), utiliser une membrane pare-vapeur hygrovariable, quelle que soit la période de construction du bâtiment. Les isolants doivent être fibreux pour permettre l’évacuation de la vapeur d’eau. Bannir les doublages collés à base d’isolants alvéolaires car peu ouverts à la diffusion de la vapeur d’eau.
  • Pour les bâtiments construits avant 1945, notez l’importance d’un revêtement extérieur résistant à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau, et également de l’utilisation de laines minérales plus adaptées à la rénovation de bâtiments anciens. 
  • Pour la sécurité incendie, et plus particulièrement dans le cadre d’une isolation par l’extérieur (ITE), l’isolation avec des matériaux Euroclasse A1 ou A2 s1d0, qui ne développe ni ne propage le feu, est fortement recommandée. 
     

Logement collectif : les solutions Isover par type de bâtiment

Lutter contre les passoires thermiques est une priorité ! Alors que l’on compte 4.9 millions de logements en étiquette E, F et G en France, leur rénovation est plus que nécessaire pour assurer le confort et le bien-être de leurs occupants. Rénovation oui, mais pas n’importe laquelle : une rénovation globale s’impose pour gagner en classe DPE et sortir de la passoire énergétique.

Et parce que chaque bâtiment est différent et que le parc collectif comporte plusieurs segments aux caractéristiques architecturales et périodes de construction variées, Isover vous dévoile progressivement ses solutions personnalisées et des conseils d’expert pour six typologies de bâtiment différents. 

1/ Logement collectif avant 1915 : les solutions et conseils Isover