Santé
6 minutes min

Le marché et les enjeux de la rénovation des établissements de santé

Les établissements de santé et d’accueil de personnes âgées dépendantes constituent des lieux de vie à part entière pour de nombreux patients, soignants ou encore visiteurs. Afin de répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de relever les défis de demain, le gouvernement a fait de la rénovation de forme et de fond du parc hospitalier et médico-social une urgence en les plaçant au cœur de son programme « France Relance » et du « Ségur de la Santé », pour une enveloppe totale de 19 Md€

Pourquoi rénover les parcs hospitalier et médico-social est-il une priorité ?

Ces dernières décennies, et encore plus l’année qui vient de s’écouler, le secteur de la santé a été sur-sollicité.
Un phénomène qui s’explique par plusieurs facteurs :
- l’évolution démographique avec le vieillissement de la population ;
- l’évolution de la prise en charge, mettant en exergue la nécessité de s’orienter vers plus de chirurgie ambulatoire ;
- et plus récemment l’épidémie COVID-19 qui nous a démontré l’importance d’avoir des structures modulables, polyvalentes pour apporter plus de fluidité entre les fonctions médicales.
 
Un contexte global qui témoigne de l’urgence d’enclencher une rénovation de forme et de fond dans nos établissements de santé : seul moyen de répondre aux enjeux sanitaires et de confort de notre époque.

Quelques données clés

4 000 établissements de santé en France                      
(hôpitaux, cliniques, centres de soins)
95 000 Places d’EHPAD à rénover (65 000) et à construire (30 000) d'ici 2025
7 500 EHPAD 2025 Programme de modernisation et de restructuration de
l’offre de soins spécialement consacré jusqu’en 2025 aux projets hospitaliers prioritaires et aux projets d’articulation des soins entre ville et hôpital
 
120 millions de m2 de surface de planchers 4,6 milliards d’euros prévus par France Relance pour transformation, rénovation, équipement et rattrapage numérique (établissements médico-sociaux) et pour projets hospitaliers prioritaires et projets ville-hôpital

Apporter une multitude de conforts aux usagers

Les 4 sources de confort dans les établissements de santé

Image

Les 4 sources de confort dans les établissements de santé

La performance énergétique des bâtiments recevant du public de plus de 1 000 m² est un défi majeur de la loi ELAN. L’ambition pour les établissements de santé est simple : réduire de 40 % leurs consommations d’énergie d’ici à 2030.
Pour rendre un bâtiment énergétiquement performant, il faut agir sur sa performance thermique, et plus particulièrement sur son isolation thermique. Celle-ci permet d’éviter les déperditions de chaleur et le phénomène de parois froides, sources d’inconfort pour les occupants. Ainsi, une bonne isolation participera au confort été comme hiver au sein du bâtiment.
En construction neuve, la bonne conception de l’enveloppe et de la structure des bâtiments peut contribuer à réduire leur consommation d’énergie primaire, en limitant leurs besoins énergétiques.
En rénovation, l’isolation devra être soignée et ciblée selon les performances à atteindre et les propriétés de chaque type d’ouvrage (murs, toiture, sol…).
 

RAPPEL : une isolation performante s’accompagne toujours d’une étanchéité à l’air maîtrisée et d’une ventilation bien pensée.

Le confort acoustique

Le bruit est un problème récurrent dans les établissements de santé, aussi bien dans les pièces de soins que dans les chambres, les couloirs ou les pièces de repos et de récupération des patients et du personnel. Il est source de stress et perturbe le repos et la concentration, pourtant essentiels à la guérison des patients et à l’efficacité du personnel soignant.
 
Dans les bâtiments anciens, l’acoustique est une problématique majeure. Basés sur d’anciens procédés constructifs, ils sont peu, voire pas adaptés à la circulation du bruit intérieur, extérieur, d’impact ou d’équipement.
Face à un environnement bruyant qui ne cesse de croître, les objectifs sont clairs :
• intégrer la dimension acoustique dès la conception du bâtiment et jusque dans l’aménagement des pièces ;
• améliorer les niveaux d’isolation et d’absorption acoustiques ;
• éliminer ou réduire les sources de bruit.
Là encore, les solutions acoustiques développées par ISOVER et Placo® pourront répondre et réduire toutes les sources de nuisances sonores.

La bonne qualité de l’air intérieur

Dans les bâtiments hospitaliers et d’accueil de personnes âgées, la prise en compte de la qualité de l’air intérieur est primordiale pour la santé des patients comme du personnel.
L’importance de la qualité de l’air intérieur dans ces établissements est une préoccupation croissante, résultant de l’évolution des pratiques de soins, du vieillissement du parc immobilier et de la présence de personnes fragiles.
De par leurs activités spécifiques, ces établissements constituent un univers dans lequel de nombreuses sources d’émission de substances chimiques sont présentes.

Image

Des établissements de santé durables, performants, sains, résistants et accueillants. Tels sont les défis à relever pour les acteurs du bâtiment qui, grâce au plan de relance et aux aides financières comme les CEE, peuvent répondre aux besoins de rénovation énergétique de ce parc immobilier de première nécessité.
 
Pour en savoir plus sur les solutions ISOVER, Placo® et Isonat disponibles pour des travaux de rénovation énergétique en établissements de santé, cliquez ici.

La pérennité des ouvrages

  • L’humidité 

Les établissements de santé et d’accueil de personnes âgées sont constitués de nombreux locaux à ambiance humide : salles de bains, pièces d’eau, douches, balnéothérapie, vestiaires, cuisines… Ces pièces sont très exposées à l’eau et aux produits de nettoyage pour garantir leur propreté. Le recours à l’eau est ainsi très fréquent et nécessite un bâti résistant à l’humidité pour assurer une bonne qualité de l’air.
La réglementation prévoit d’ailleurs des conditions d’entretien et de nettoyage strictes, afin de garantir la sécurité des utilisateurs et la pérennité du bâtiment.
 

  • La protection incendie 

La sécurité en établissements de santé relève d’exigences et de normes spécifiques, notamment en ce qui concerne les risques d’incendie. Le principe est de pouvoir permettre aux occupants de sortir du bâtiment dans les meilleures conditions possibles. Les exigences réglementaires relatives à la sécurité incendie applicables aux matériaux et éléments de construction, classe de réaction au feu et de résistance au feu, sont fonction de la destination de l’ouvrage, mais dépendent aussi du type et de l’usage du bâtiment dans lequel ils s’insèrent, de la hauteur de ce dernier, du nombre d’occupants.