La laine de verre posée en toiture est accidentellement humidifiée par la casse ou le déplacement d'un élément de couverture. S'il s'agit d'un mouillage partiel, sans eau stagnante, la laine de verre sèche rapidement grâce à la ventilation de la toiture et recouvre ses propriétés thermiques et acoustiques en retrouvant son épaisseur : 
  • en comble aménagé, la pente de toit évite la stagnation de l'eau et la lame d'air ventilée en sous couverture favorise le séchage de la laine. Il est donc important de maintenir cette lame d'air ventilée sur toute la hauteur des rampants ;
  • sur plafond de comble perdu, la ventilation du comble perdu favorise le séchage de la LV.

En cas de mouillage plus important et plus particulièrement en cas de stagnation d'eau dans la paroi, il convient d'attendre le séchage de la laine de verre pour juger de son remplacement ou non. 

Pour favoriser l'évacuation de l'eau, il peut être nécessaire (suivant la quantité d'eau à avoir pénétré dans le comble) de percer le parement du plafond de quelques trous sous la zone humidifiée. Ne pas manipuler la laine tant qu'elle est humide afin de lui conserver sa cohésion, ne pas essayer de la presser pour en exprimer l'eau par exemple : la ventilation du comble permet son séchage. Il peut toutefois être utile de louer un déshumidificateur professionnel pour quelques jours pour accélérer le séchage des parois. Après séchage complet, vérifier l'état de la laine, de son revêtement kraft éventuel et des plaques de plâtre. Si ces dernières ont festonné sous l'effet de l'humidité, elles doivent être remplacées.
Back to FAQ list