A résistance thermique égale visée, faut-il mettre une ou deux couches d'isolant ?
La résistance thermique (R) visée peut s'obtenir, soit par une pose de l'isolant en monocouche, soit par une pose en multicouches. En effet, les résistances thermiques de lits de laine superposés s'additionnent. Il existe toutefois aujourd'hui des laines de forte épaisseur permettant d'obtenir de hautes performances thermiques en une seule opération. Que l'on opte pour une pose en monocouche ou en multicouches, l'importance est la continuité de l'isolation tant pour la performance d'isolation thermique que d'isolation acoustique. Les lés de laine doivent donc être posés bord à bord bien jointifs pour parfaitement calfeutrer la surface à isoler. 

En rénovation comme en neuf :
  • en combles aménagés, on opte pour une pose en double couche, si et seulement si, la hauteur des chevrons (ou fermettes) permet, en l'absence d'un écran de sous toiture HPV (Hautement Perméable à la Vapeur d'eau) de poser un isolant de lambda <0,036 W/m.K et d'une résistance thermique minimale R=1,65 m2.K/W, tout en maintenant la lame d'air ventilée obligatoire sous liteaux pour la ventilation de la couverture.
  • en comble perdu, on peut réaliser l'isolation par la pose d'une laine monocouche jusqu'à une résistance thermique R=10m2.K/W. On remonte la laine jusqu'à la panne sablière sans obstruer les entrées d'air éventuelles situées en rives basses de couverture. 

A savoir : lorsque la surface de plancher à isoler est constituée d'un plafond en plaques de plâtre posé sous solives, la pose d'une laine à cheval sur les solives n'est pas autorisée par les règles de l'art. On pose entre solives un 1er lit de laine de hauteur égale à celles des solives. On place ensuite, en pose croisée, un 2nd lit de laine impérativement nue. Si la laine achetée pour le complément est revêtue kraft, on lacère celui-ci à raison d'une douzaine de petites fentes de cutter/m2 avant de la poser, sans lame d'air entre les deux lits de laine. 
Back to FAQ list