webleads-tracker

Isolation des murs par l'interieur
0

Guide de l'isolationIsolation des murs par l'intérieur

Isolation thermique des murs : pourquoi ?

Pour en finir avec une maison passoire et énergivore, l'isolation des murs associée à l'isolation des fenêtres est un levier significatif en matière d’économies de chauffage et de confort thermique. Les façades nord etouest notamment sont particulièrement importantes car étant moins exposées au soleil, elles subissent davantage les dégradations de l’humidité.


Une bonne isolation des murs participe également à l’isolation phonique de la maison à l’égard des bruits aériens extérieurs mais aussi au confort d’été. En effet, une bonne isolation des murs permet de conjuguer confort d’été et confort d’hiver : elle maintient la fraîcheur à l'intérieur en été, et conserve la chaleur ambiante en hiver. L’isolation des murs est aussi l’occasion d’associer une isolation performante des parois vitrées tant pour le bénéfice thermique (elles représentent en effet des déperditions de l’ordre de 13%) que le bénéfice acoustique qu’elle procure.

Quand faut-il privilégier l’isolation des murs par l’intérieur ?

Pour isoler les murs périphériques d’un logement, il existe deux grandes techniques : l’isolation thermique par l’intérieur et l’isolation thermique par l’extérieur. Ces deux solutions permettent d’atteindre d’excellentes performances. On choisit l’une ou l’autre selon la configuration spécifique et les contraintes du chantier.


Dans le neuf :

On privilégie généralement l’isolation par l’intérieur qui permet de réaliser des bâtiments basse consommation (exigence de construction de la RT 2012),  au coût le plus avantageux. Dans ce cas, les ponts thermiques de structure doivent être traités à l’aide de rupteurs de ponts thermiques. Ils permettent d’assurer une continuité de l’isolation thermique de l'enveloppe du bâti. Ces solutions sont aujourd’hui courantes dans la construction neuve.


En rénovation :

Opter pour une isolation des murs par l’intérieur (ou ITI) possède de très nombreux avantages. Outre le fait que cette option est incontournable lorsque l’on refait ou réaménage son intérieur, c’est également une solution économique (meilleur rapport performance-prix) dont la réalisation est pratique et rapide à mettre en œuvre. Contrairement aux idées reçues, l’isolation des murs par l’intérieur ne diminue que légèrement la surface habitable. Dans une maison non isolée, l’inconfort généré par l’effet de paroi froide en hiver limite l’usage de l’ensemble de la surface du logement. On profite en effet peu des 50 à 60cm qui longent une paroi non isolée. Isoler les parois permet alors de gagner en surface d’usage. De plus, les économies d'énergie et l'amélioration globale du confort que procure une isolation des murs performante font vite oublier l’espace consacré à l’isolation.


Une isolation des murs par l’intérieur est également idéale :

  • lorsque la maison est ancienne et détient  un certain cachet que l'on ne souhaite pas sacrifier au gain en efficacité énergétique (pierres apparentes, briques et pierres, enduit beurré…),
  • lorsque la façade extérieure présente des particularités architecturales limitant l'intérêt d'une isolation par l'extérieur (nombreuses parois vitrées, balcons, bow-windows qui représentent autant de ponts thermiques à traiter)
  • lorsque la façade extérieure ne nécessite pas de ravalement.

L'isolation par l'extérieur (ITE) présente, quant à elle, l'avantage de combiner simultanément deux aspects : 

  • améliorer la performance thermique,
  • éviter le ravalement des murs tout en améliorant l’esthétique par une offre de finitions multiple. 

Mais l’ITE n'est pas toujours réalisable du fait des modifications d'aspect qu'elle engendre. Les contraintes suivant la configuration du bâti peuvent aussi être très importantes. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié à l’isolation des murs par l’extérieur.


Nota : lors de la réalisation de travaux d’isolation en rénovation dans un logement existant non ventilé, on en profite pour installer un système de ventilation contrôlée afin d'assurer le renouvellement de l'air intérieur indispensable pour obtenir une bonne qualité de l’air intérieur. De même, si l’on associe une isolation des fenêtres à l’isolation des murs, on choisit des fenêtres à haute performance thermique et équipées de grilles de ventilation (hors choix d’une ventilation double-flux) conformément aux exigences de la RTE (Réglementation Thermique pour les bâtiments existants).


Quelles sont les solutions techniques d’isolation des murs par l’intérieur ?

Il existe deux grandes solutions techniques d’isolation des murs par l’intérieur :

L’isolation sous ossature métallique :

L'isolation des murs sous ossature métallique avec le système Optima Murs est la solution la plus polyvalente et celle qui permet le meilleur calfeutrement des parois. Ce système d’isolation des murs, complet et sec, possède de nombreux atouts :

  • une pose jointive et continue de l’isolant sur l’ensemble de la paroi,
  • une limitation des ponts thermiques grâce une ossature métallique placée au-devant de l’isolant et fixée au mur support par des appuis rupteurs de pont thermique,
  • un passage aisé des gaines électriques entre l’isolant et le parement sans traverser l’isolant,
  • une gamme d’appuis et Connector Optima procurant au système sa grande modularité,
  • une pose pratique, rapide et générant peu de déchets grâce à des composants légers, faciles à transporter, à poser à l’aide d’un outillage courant. 

Le système Optima Murs permet de réaliser simultanément une isolation thermique et acoustique des murs donnant sur l’extérieur. Il s’adapte à toutes les pièces et toutes les configurations tant en neuf qu'en rénovation.

Dans le neuf, ce système permet de mettre en œuvre des isolants très performants dont les fortes résistances thermiques sont adaptées à la construction BBC. Et comme il permet également de récupérer la planéité des murs irréguliers ou courbes, il se prête parfaitement à l’isolation en rénovation en s’adaptant à tout type de contrainte (décrochement de mur, défaut d’aplomb, aspérités, humidité, etc.).

Ce système est également approprié dans le cas de murs mitoyens qui doivent faire l’objet d’une isolation phonique soignée. En effet, la paroi intérieure se retrouve désolidarisée du mur mitoyen,  limitant de ce fait la transmission des vibrations sonores. Pour le professionnel du bâtiment, cette solution présente aussi de nombreux avantages comme la mise en œuvre à sec et la diminution par cinq des déchets de chantier.


L’isolation par doublage collé isolant

L’isolation des murs par doublage collé est une solution d'isolation associant par collage deux éléments :

Ce complexe de doublage permet de poser en une seule fois l'isolant et le parement. Le panneau de doublage est directement fixé sur le mur à l’aide d’un mortier adhésif.


Ce type d’isolation comporte deux contraintes majeures :

  • une planéité impérative des murs : pour un bon calfeutrement des parois, le complexe de doublage doit être posé sur des murs parfaitement plans. En rénovation, une isolation par doublage collé ne permet pas de récupérer l'aplomb de murs irréguliers.
  • une interdiction de découpe de l’isolant du côté froid pour passer les gaines et réseaux : l’objectif de basse consommation aujourd’hui visé en neuf comme en rénovation interdit désormais la découpe de l’isolant (sauf laines minérales ou PU : découpe possible ?16mm) pour passer les gaines et/ou réseaux du côté froid des parois (cf. DTU 25.42 - déc. 2012). Le passage des gaines et réseaux doit donc s’effectuer au choix : en encastré dans la paroi, dans l’isolant du côté chaud (à l’aide d’un thermo-furet par exemple) ou en apparent.

En rénovation, quel que soit le système d’isolation retenu, la nature du mur support (notamment dans le cas de murs anciens) peut obliger à mettre œuvre d’une lame d'air continue non ventilée (cf. DTU 20.1 et/ou avis technique du système choisi). Elle est alors ménagée par la mise en œuvre de dispositifs de faible dimension, en matériau non hydrophile et imputrescible (broches en acier galvanisé, cales ou tasseaux imputrescibles ou traités, appuis en matière composite, etc.).

Dans tous les cas, il est impératif de se conformer aux prescriptions de pose des DTU et Avis Techniques des isolants choisis. Il faut absolument proscrire la pose d'une isolation au contact direct d’un mur humide sous peine de développement de pathologies dans le temps. Toute source d'humidité dans la paroi doit être recherchée et traitée avant de réaliser l’isolation. 


Nota : à l’occasion des travaux d'isolation, lorsque le logement ne comporte pas de ventilation, on pense systématiquement à mettre en œuvre un système de ventilation contrôlée (VMC) afin d’assurer le renouvellement sanitaire de l'air intérieur (qualité de l’air intérieur) et de limiter l’humidité ambiante dommageable à terme à la conservation du bâti et à la santé des occupants.




OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×